TOPEAUGRAPHIES

Se regarder dans le miroir, vérifier sa conformité, enregistrer les différences qui définissent
une identité : le passage du temps sur la peau marque les signes d'une inexorable avancée.
Inscrites dans le quotidien de nos corps, les transmutations de l'intime sont absorbées
ou rejetées selon des normes de plus en plus virtuelles.

Dans une ère où le toucher et l’expérience s’évaporent dans le vaste champ des réseaux
sociaux, le partage et l’interaction se font anonymes, et les individualités se formatent pour
dépasser les limites les plus naturelles. Une identité sublimée est alors confiée à une image
manipulée, une métamorphose esthétique qui dépasse le paraître ou l’embellissement.
Un reflet de soi dépersonnalisé et synthétisé, un avatar fantasmé à la recherche
d’appréciations et de consensus, eux aussi virtuels.

Dans TOPEAUGRAPHIES, le réel des épidermes est ironiquement encadré par des motifs
et des effets numériques issus d’applications informatiques (Snapchat, Facebook) et insérés
au moment de la prise de vue. Au cœur de scénographies bucoliques et joviales, l’écoulement
du temps sur des peaux anonymes s’affiche sans sublimation ni lissage, exposant le naturel
des mutations physiques et relevant ainsi l’unicité et la variété de toute identité.

TOPEAUGRAPHIES

Photographie, 2018
Technique mixte, photos & applications numériques
10 x 15 cm / 20 x 30 cm / 35 x 42 cm

SÉRIE